Une bonne note pour Jellynote

La start-up donne un coup de jeune au partage de partitions. Sa plateforme  permet de rendre l’apprentissage de morceaux plus simple et ludique pour les musiciens  amateurs.

les notes à jouer se colorent sur la partition. C'est avec cette innovation que Jellynote compte séduire la communauté des musiciens amateurs. Jellynote, qui vient de sortir sa version iPad, compte environ 45 000 inscrits, jusqu'ici gratuitement.

les notes à jouer se colorent sur la partition. C’est avec cette innovation que Jellynote compte séduire la communauté des musiciens amateurs. Jellynote, qui vient de sortir sa version iPad, compte environ 45 000 inscrits, jusqu’ici gratuitement.

Arthur Lenoir, Adrien Cognee et Baptiste Poirier, trois ingénieurs et  mathématiciens de formation, hébergés dans les locaux de Deezer, ont lancé officiellement il y a un mois Jellynote. Cette plateforme de partage en ligne de  partitions, outre qu’elle change des austères sites existants, offre de  nombreuses fonctionnalités qui facilitent la pratique de son instrument.

Chaque partition téléchargée sur le site par un utilisateur est mise en ligne et est donc à la disposition des autres.

Vidéo et partition en même temps

Elle vient s’afficher directement dans le navigateur et, c’est là la nouveauté,  une cover Youtube du morceau en question, celle que l’on sélectionne, vient s’insérer en haut de la page. Mais qu’est ce qu’une cover ? Il s’agit d’une vidéo où  quelqu’un se filme en train de jouer. L’utilisateur a ainsi la possibilité de  suivre l’écriture musicale et cette démo vidéo simultanément. Autre innovation,  pour certains morceaux, les covers et la partition sont synchronisés. Autrement  dit, au fur-et-à-mesure que la vidéo est visionnée, les notes de la partition se  teintent de bleu (un peu à la façon d’un karaoké). Envie de passer directement à  la mesure 37 ? Tour de magie, la cover se cale elle aussi sur la mesure 37.

Grâce à son système « Guitar héro », Jellynote permet, à la fin du morceau, de voir nos ratés, nos réussites, et par conséquent suivre nos progrès.

Le service gratuit dit « freemium »

 » Nous venons tout juste de mettre en place un modèle freemium « , indique  Baptiste Poirier. L’utilisation de notre plate-forme est gratuite pour les  fonctions de base, payante pour accéder au service de vidéo synchronisée avec la  partition et au mode apprentissage.  »

Au départ financés par du love money, les entrepreneurs envisagent une levée de fonds qui permettrait au site de se développer et de s’améliorer tout en restant gratuit pour les utilisateurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>